Opéra: LA TRAVIATA – 04.03.2017 au CAPE

CAPE15

Le 4 mars 2017, le CAPE fera découvrir aux spectateurs une nouvelle production de La Traviata avec, dans le rôle-titre, la soprano Serenad Burcu Uyar, étoile montante de  l’art lyrique. Opéra en trois actes de Verdi, La Traviata s’inspire du roman La dame aux camélias et dépeint l’histoire de Violetta, courtisane de haut rang à la santé fragile.

Présentée la première fois lors du Festival de Saint-Céré en 2016, cette nouvelle mise en scène par Olivier Desbordes, est construite comme un long flash-back durant lequel l’héroïne revit sa tragédie sur scène et sur écran.

 

À Paris aux environs de 1850, Alfredo Germont, un jeune homme de bonne famille, tombe amoureux d’une « courtisane » en vue, Violetta Valéry, elle aussi sincèrement éprise. Cependant, le père d’Alfredo, au nom de la respectabilité bourgeoise, contraint la jeune femme à renoncer à cette relation. Violetta rompt alors avec Alfredo sans lui dévoiler le motif de sa décision, et alors que la tuberculose dont elle est déjà atteinte s’aggrave brutalement. Alors qu’Alfredo apprend que Violetta n’a jamais cessé de l’aimer et qu’elle a sacrifié son amour à la réputation de son amant, il est saisi par le remords et accourt à son chevet… Dans son sublime chef-d’œuvre, Verdi offre à son héroïne une partition d’exception, interprétée ici par la grande soprano colorature Serenad B. Uyar. Inspiré du cinéma de Renoir et Bergman, Olivier Desbordes propose dans sa production un double point de vue :  à l’écran, filmée en direct, Violetta mourante et lucide, regarde sa jeunesse jouer sur scène le jeu de la société, au milieu de l’orchestre. Costumes fin de siècle, estampes figées… espace vide peuplé de fantômes… c’est ainsi que la Violetta encore vivante se séparera de la Violetta à l’amour virtuel.

 

Giuseppe Verdi (1813-1901) figure aujourd’hui parmi les piliers du répertoire lyrique à l’égal de Mozart ou de Wagner. C’est par le triomphe de Nabucco, créé à La Scala le 9 mars 1842, que débute une carrière longue de cinquante ans.

 

Opéra Éclaté est une compagnie nationale intégrée à la Scène Conventionnée pour le Théâtre et le Théâtre Musical qui gère le Festival de Saint-Céré et le Festival de Théâtre de Figeac (direction Olivier Desbordes et Michel Fau). Le Festival lyrique de Saint-Céré, sous la direction d’Olivier Desbordes, se déroule chaque année à la fin du mois de juillet et au début du mois d’août. C’est le 3ème festival d’art lyrique de France, le 1er en Midi-Pyrénées. Il rassemble plus de 15 000 spectateurs, 150 artistes sur trois semaines, pour une quarantaine de représentations dans différents lieux mythiques du Lot (dont le château de Montal et le château de Castelnau-Bretenoux). Ce festival reste la rampe de lancement de jeunes chanteurs, un lieu d’expériences et de prises de risques sur l’opéra, un festival de créations. Les choix artistiques ont toujours été dans le sens d’un accès pour tous à la culture. Les livrets sont réécrits, actualisés et les œuvres sont fréquemment présentées avec les dialogues en français.

 

Licencié de littérature française et ayant suivi une formation d’art dramatique au cours Simon, Olivier Desbordes réalise un long métrage, Requiem à l’Aube, en 1976. Il travaille ensuite au Palace jusqu’en 1984 et collabore avec des grands noms : Tina Turner, Paco Rabanne, Lagerfeld… En 1981, il crée le Festival de Saint-Céré dont il assure depuis la direction artistique. En 1985, il crée Opéra Éclaté, structure de décentralisation lyrique. Il collabore avec l’Opéra de Québec, les Opéras de Nantes, Massy et Besançon avec des mises en scène : Tosca, Le Roi Malgré lui avec Nathalie Dessay. Il compte plus d’une cinquantaine de mises en scène, dont des spectacles créés pour la première fois en   France (Es liegt in der Luft, Le Brave Soldat Schweik, der Silbersee…). Depuis 2011, il a repris, avec Michel Fau, les destinées du Festival de Théâtre de Figeac, où il a mis en  scène en 2012 Lost in the Stars de Kurt Weill et Maxwell Anderson (première en France)  qui a tourné en France. En 2013, il a mis en scène Le Malentendu d’Albert Camus, en 2014 Le Voyage dans la Lune d’Offenbach en coproduction avec l’Opéra de Fribourg et Lausanne ainsi que Cabaret avec China Moses, Nicole Croisille, Samuel Theis et Éric Perez, en coproduction avec Folies Lyriques de Montpellier. En 2015, il met en scène Falstaff de Verdi et co-signe la mise en scène de La Périchole avec Benjamin Moreau.

 

Après des études musicales à la Maîtrise de Radio France et au CNR de Boulogne Billancourt où il obtient ses premiers prix de piano, percussions, harmonie et contrepoint, Gaspard Brécourt se consacre en premier lieu à son métier de chef de chant dans  différents opéras en France et à l’étranger ainsi qu’en récital. En 2007, il est nommé pour deux années Directeur Musical et Conseiller Artistique du Théâtre Imperial de Compiègne.  Il a dirigé la création mondiale de Cyrano et Roxane de Stavros Xarhakos. Il a t ravaillé avec le Tokyo Metropolitan Symphony, l’Orchestre de la radio néerlandaise. Depuis 2012, il a dirigé les spectacles avec l’orchestre de la radio d’État de Grèce, le théâtre National de Santiago du Chili ou en tournée avec Opéra Éclaté notamment Lucia di Lammermoor, Madame Butterfly, Un train pour Johannesburg et Don Juan mais également Carmen avec  A l’Opera et le Martyr de Saint Sébastien avec E. Génovèse et le Netherlands Radio Philharmonic.

 

 

Parallèlement à des études de piano et de guitare, Serenad B.Uyar commence le chant en Turquie. Elle obtient rapidement ses prix de conservatoire et fait ses premiers pas sur scène dans le rôle d’Olympia dans Les Contes d’Hoffman d’Offenbach à l’Opéra d’Izmir.  Elle remporte ensuite le concours AS.LI.CO à Milan et rejoint l’Europe. Durant la saison 2004-2005, elle rejoint le CNIPAL de Marseille. Elle enregistre un CD à la demande du pianiste international Fazil Say The Meltin Altiok Oratorio avant d’enregistrer en première mondiale de l’Opéra de Glück Il Trionfo di Clelia à Athènes dans lequel elle chante le rôle  de Larissa sous la direction du Maestro George Petrou. Elle a remporté le 1er prix du grand concours ” Début 2006 ” à Bad Mergentheim en Allemagne et a reçu le prix de la meilleure artiste d’Opéra Féminine Turque de l’année aux 2ème victoires de la musique classique de Turquie. Depuis, elle interprète régulièrement les rôles de la Reine de la Nuit, Lucia, Donna Anna, Gilda, Manon, Violetta, Sœur Constance ou encore Mimi et Carmina Burana dans de nombreux Opéras et Théâtre du Monde (Berlin, Milan, Dijon, Marseille, Athènes, Mannheim, Londres, Karlsruhe, Hambourg, Düsseldorf, Amsterdam, Bruxelles, Barcelone, Lisbonne, Rome, Ankara, Lecce, Tel Aviv, Leipzig, Berlin, Ankara, Florence…).

Samedi 4 mars 2017 à 20h

Introduction à l’œuvre : 19h30

36 € / Tarif jeunes : 18 € (< 26 ans)

Réservations: 2681 2681 /www.cape.lu

Leave a Reply

Your email address will not be published.